Juninho fait le point, Gouiri, sa première, mentalité…

Dans une interview donné au quotidien Régional Le Progrès Juninho est revenu sur Gouiri, sa première saison avec l’OL ainsi que la mentalité de l’equipe.

Juninho a donné son avis sur les qualités et au futur de Amine Gouiri. « C’est un talent pur, il a le sens du but, une belle formation, avec les équipes de France de jeunes aussi. Il est venu me voir et m’a dit : « J’ai besoin de jouer, j’ai envie de partir ». Même si je défends l’OL, je peux comprendre. Parfois, tu as la sensation que tu vas laisser partir un jeune qui pouvait t’apporter, mais c’est peut-être le moment aussi. S’il reste, il peut se retrouver 4e ou 5e attaquant, perdre son temps. »

Suite à ses déclarations Juninho laisse entendre que Gouiri ne fait pas l’unanimité au sein de l’OL malgré son potentiel et le fait qu’il soit du crue.

GOUIRI

« Si tu penses que parce que tu es formé ici tu vas vite jouer, tu arrêtes les efforts. Si j’en avais onze de la maison, de haut niveau, ce serait l’idéal pour moi, comme Directeur sportif, et le club dépenserait moins »

Juninho est revenu aussi sur sa discussion avec Kalulu avant qu’il choisisse de s’engager en faveur du Milan AC au détriment de son club formateur. Ainsi que sur le futur des jeunes.

«Tu ne dois pas t’angoisser, peu de jeune ont le choix entre l’OL et Milan. C’est un privilège, ça montre que tu as bien travaillé, mais il y a 2 étapes. La première très dure c’est d’arriver chez les pros. La deuxième c’est de s’installer et là c’est encore plus dur»

G.Kalulu

« Maxence Caqueret et Rayan Cherki ont débuté et donné satisfaction. Ils sont prêts à jouer, ça dépend d’eux. Mais qui aujourd’hui en réserve est prêt pour jouer en pro à l’OL ? J’espère qu’on sortira plus de jeunes, mais ce n’est pas juste de dire qu’on ne leur fait pas confiance. »

cherki caqueret

Juninho est aussi revenu sur sa prise de fonction et sa première année en tant que directeur sportif de l’OL.

«J’ai redécouvert un club beaucoup plus grand que quand je suis parti. Cela a été plus difficile que je ne le pensais. C’était plutôt une année d’observation pour moi»

Je vais aborder la saison prochaine en retenant mes erreurs. Je me sentirai mieux quand on donnera satisfaction, qu’on aura de bons résultats, qu’on fera de bons de matches.

Le Brésilien est aussi revenu à la charge sur la mentalité de l’équipe, mentalité qu’il avait déjà remis en cause pendant la présentation de Tino Kadewere. Il avait été étonné de rencontré des joueurs qui n’étaient pas contents d’être au club à son arrivé.

« De mon époque, les gens nous disent : ‘Vous étiez plus forts’. La vérité c’est qu’on s’entraînait comme on jouait, et c’était un plaisir. Tous ceux qui arrivaient, savaient qu’ils n’avaient pas le droit d’être à 70%, car nous, les anciens, donnions l’exemple. La clé de tout c’était l’intensité aux entraînements. Aujourd’hui, c’est incroyable qu’on soit obligé de demander de l’intensité« 

« Si à Liverpool, à City, tu ne travailles pas à 100%, c’est tribune tout de suite. (…) On est une équipe gentille. »

l-ol-fete-le-4e-titre-a-gerland-avec-nilmar-cacapa-juninho-et-cris-photo-progres-stephane-guiochon-1561475115

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com